Dans un communiqué de l'Etat-major des armées dont copie a été adressée à Imatin, nous apprenons que les éléments des forces républicaines de Côte d'Ivoire qui ont manifesté pour réclamer leurs primes, hier jeudi, seront radiés de l'armée ivoirienne.

Suite au communiqué, des tirs ont été entendus ce vendredi dans la zone de Cocody au niveau du commissariat du 30è arrondissement de police. Selon les informations, il s'agirait d'un autre groupe FRCI qui protesterait contre la décision de l'Etat-major des armées et plus précisément contre l'arrestation de leur commandant du nom de Tracteur.
Au vu de notre histoire récente, nous espérons que le gouvernement ivoirien règle le plus tôt possible le problème des primes des militaires avant qu’il ne soit trop tard…


Communiqué de l'Etat-major des armés de Côte d'Ivoire:

Très tôt ce matin aux environs de 6 heures, un groupe de soldats du grade de 1ère et 2ème Classe, estimant pouvoir bénéficier de privilèges particuliers, sont sortis pour ériger des barrages au Nouveau Camp d’Akouédo.
Devant ces actes qui sont des fautes graves et des manquements à la discipline militaire, l’Etat-major général des Forces républicaines de Côte d’Ivoire a pris les mesures suivantes :
Il a été procédé à un dégagement systématique de force de ces barrages érigés autour du Nouveau camp d’Akouédo. Les concernés ont été immédiatement mis aux arrêts et subiront la rigueur de la discipline militaire qui sanctionne de tels agissements, à savoir : La Radiation pure et simple des rangs des Armées. Le Chef d’état-major général des Forces républicaines de Côte d’Ivoire, tient à souligner que dès 07 heures ce jour, suite aux mesures d’urgences prises, le calme est revenu