Après un très bref moment de léthargie, due notamment à la forte secousse reçue lors du dégommage de son « frère et ami » Issiaka Ouattara, alias Wattao de la haute hiérarchie de l’armée, Guillaume Soro réapparaît dans ses habits de grands jours au sein du gotha politique national et international.

Son grand retour s’est fait le 30 juillet dernier juillet dernier au cours de la cérémoniel de clôture de la 1ère session ordinaire 2014 de l’Assemblée Nationale devant un parterre d’invités constitués de personnalités politiques de la Côte d’Ivoire et de pays africains. Quelques jours plus tard, la célébration de la fête d’indépendance du pays, le 07 août dernier, lui permettait une fois encore d’exhiber ses prérogatives de dauphin constitutionnel n°1 de Alassane Ouattara. L’image d’un Guillaume Soro plus que jamais en » jambes » reste toujours au goût des discussions de salon, que « l’enfant terrible » de la politique ivoirienne fait encore parler de lui à travers la 34ème session du Comité interparlementaire de l’UEMOA qui s’est tenu à Abidjan les 11 et 12 août, et dont il a présidé la cérémonie.

Dans la foulée, Guillaume Soro a reçu en audience le Président de ce Comité interparlementaire Victor Dangnon, avec qui il a échangé au palais de l’assemblée Nationale de Côte d’Ivoire. Et pour marquer encore plus ce grand retour, l’ex-Premier Ministre de Laurent Gbagbo, va très bientôt reprendre son baston de pèlerin, en grand « apôtre de la réconciliation ». Cette fois, c’est la région du haut Sassandra avec pour chef lieu Daloa, qui est dans le viseur du Président de l’Assemblée Nationale ivoirienne. Annoncé sur sa page twitter ce 12 août et repris sur son site internet, Guillaume Soro compte apporter à ces populations son « message de paix »: « Je reprends mon bâton de pèlerin et d’apôtre de paix. Je mets le cap sur Daloa dans le haut Sassandra à la rencontre des populations dans les prochains mois. Notre responsabilité est grande quand il s’agit de porter le message de la réconciliation », affirme t-il. Un « comeback » très bruyant de Guillaume Soro sur la scène politique qui relance plus que jamais la grande bataille de positionnement autour de Ouattara.
AUTRE SOURCE
14/08/2014