" Il n'y aura pas de transition...Que ces allusions cessent!" a déclaré le chef de l'Etat dimanche dernier lors de son giga-meeting à Séguéla. Mais apparemment, la Coalition Nationale pour le Changement n'a pas apprécié cette déclaration d'où leur farouche réplique à Alassane Ouattara. Le président risque à son tour de ne pas apprécier...

 

C'est du vice-président de la CNC, chargé de la communication et du numérique, Abel Naki, que nous l'avons appris. En effet, il nous a fait parvenir copie du document dans lequel se trouve la déclaration. 

 

Selon lui, la transition s’imposera à l’actuel à Alassane Ouattara , qui à l’en croire est la volonté de la majorité des ivoiriens.

 

« « Il y a danger et M. Alassane Ouattara aime le danger. Il crée le danger et aime la division entre les Ivoiriens. Cependant il ne prospèrera pas cette fois car le peuple de Côte d’Ivoire comme un seul homme fera barrage à ces intentions démoniaques de pousser le pays dans la chienlit populaire. Dire qu’il n’y aura pas de transition après un tels constat, et vouloir aller coute que coute à des élections qui présagent la violence, le sang et la guerre, c’est préparer les Ivoiriens à la guerre plutôt qu’a des élections apaisées sans violences. Ce n’est donc pas au chef de l’Etat M. Alassane Ouattara de décider s’il y aura une transition ou pas, cela s’imposera à lui. Et il n’aura pas d’autre choix que de respecter cette volonté de paix des Ivoiriens pour une fois », a affirmé le vice- président de Charles Konan Banny.

 

Actuellement, rien ne laisse présager que le président se prêtera à un jeu de mot en répondant encore à cette nouvelle déclaration. Cependant, le chef de l'Etat pourrait tout aussi bien s'engager dans une lutte contre la CNC, déjà qu'il les a écarté de son programme de visite et disccussion avec l'opposition.

 

Nous vous reviendrons. 

AUTRE PRESSE