S’il est admis que l’on ne sort pas d’une guerre comme l’on sortirait d’un dîner de gala,on ne sort pas non plus d’une opération chirurgicale aussi sérieuse que celle du nerf sciatique (dont on peut deviner
la source) comme l’on sortirait d’une opération de l’appendicite. L’opération de communication mise en
place par Ouattara et son équipe, pour faire taire les rumeurs sur son état de santé alarmant, étant achevée, place à la réalité qui nous rattrape toujours. Et la réalité, c’est que contrairement
à ce que dit la propagande d’Etat, Ouattara n’est pas toujours au mieux de sa forme. Conséquence, il ne
s’est pas rendu hier à l’aéroport pour accueillir Blaise Compaoré. Il a été représenté
par Guillaume Soro et Daniel Kablan Duncan. En plus, comme avant son voyage précipité du dimanche
2 février dernier,c’est à son domicile de la Riviera Golf qu’il a reçu son homologue
Burkinabé. Ce qui n’est vraiment dans ses habitudes.
Mais derrière le large sourire qu’il arbore sur les
photos où il apparait avec Blaise Compaoré, Alassane Ouattara pense sérieusement
à une vraie convalescence Ainsi, selon une source généralement bien informée, le chef de l’Etat devrait retourner en France dans très peu de temps pour poursuivre ses soins. En principe, une
fois sorti de l’hôpital après une telle opération, le patient doit suivre une période de convalescence qui peut prendre 21 jours ou moins ou même plus, selon que le patient récupère vite ou lentement.
Dans le cas de M. Ouattara,les folles rumeurs qui couraient sur son compte ne lui ont pas permis d’aller au bout de sa période de convalescence. De sorte qu’il a été contraint de sortir précipitamment
de l’hôpital américain de Neuilly (Paris), le temps de passer à son domicile parisien prendre un costume
et se présenter devant une presse triée sur le volet.

Il fallait montrer aux Ivoiriens qu’il n’est pas mort,qu’il peut tenir encore debout,peut parler et faire des projets pour la Côte d’Ivoire. Question de rassurer ses partisans qui voyaient franchement
rouge. Au dire de nos sources, dans le planmedia,il n’était pas prévu initialement qu’après le
show de l’ambassade de Côte d’Ivoire du jeudi 27 février 2014, il rentre en Côte
d’Ivoire. Mais il s’est trouvé que le roi du Maroc, Mohammed VI, l’attendait avec impatience pour un entretien dont on nous dit qu’il tenait à coeur au chef du royaume chérifien.
La rencontre que les deux hommes ont eue avant de se séparer a permis à Mohammed
VI de faire d’importantes recommandations à Ouattara liées à la sortie de crise en Côte d’Ivoire. Selon
la même source, promesse a été faite à l’hôte de tenir compte de ses recommandations.

En tout cas, selon nos informations, Ouattara devrait réagir positivement
avant qu’il ne prenne l’avion de retour en France. On attend donc de savoir de quoi
cela va retourner.Pour y aller vite, il était prévu qu’il rencontre l’aile dure de son clan composée
de Marcel Amon Tanoh,Amadou Soumahoro, Amadou Gon Coulibaly, Hamed
Bakayoko et AdamaToungara.De son côté, le roi du Maroc, en prenant son avion
pour la Guinée-Conakry, a promis de garder un oeil sur l’évolution de ses recommandations.
Qui vivra verra donc !

Abdoulaye Villard Sanogo