Le vendredi 4 avril 2014, les camarades DASSE Claude Désiré,Secrétaire national
chargé du District autonome d’Abidjan au BEN de la JFPI, BEUGRE Françis, Secrétaire général de la fédération JFPI Abidjan Sud et DABIE Pacôme, Secrétaire général
de la section JFPI Port-Bouët Phare, ont entrepris les dernières démarches administratives pour la tenue effective du meeting. Ainsi, ils ont été à la Mairie de Port-Bouët, à 11h, où ils ont rencontré le Secrétaire général de la Mairie et le Chef de cabinet de la Maire de Port-Bouët pour l’obtention de ‘‘l’autorisation d’organiser’’ (photocopie du document joint en annexe au présent rapport). Ensuite et à la demande du Commissaire de police du 5ème arrondissement
de Port-Bouët, le Commissaire TOURE N’Datieu Bertin, la délégation s’est rendue audit commissariat à 11h45. Dans les échanges, le Commissaire à suggérer à la délégation soit de
reporter le meeting soit de sursoir à l’activité. Il a justifié sa suggestion en avançant que la situation politique ne s’y prête pas et que des personnes pourraient venir empêcher la tenue dudit meeting. Vue la teneur de ces propos, le National Dassé lui a demandé si le Commissaire était en train de faire cas de renseignements qu’il détient relativement à la tenue du meeting. A cette préoccupation, le Commissaire a répondu par la négative
et a indiqué qu’il nous partageait l’analyse qu’il fait de la situation politique ; situation politique
qu’il a qualifié de lourde. Par ailleurs, le Commissaire a précisé que les forces de l’ordre
seront certes présentes mais ne sont pas outillées à faire face à une quelconque agression du fait de l’embargo sur l’achat des armes que subit la Côte d’Ivoire. Le moyen de dissuasion dont disposent les forces de l’ordre est seulement leur présence en grand nombre sur le lieu de l’activité. A la suite des propos du Commissaire, le National Dassé lui a réaffirmé
que le meeting se tiendra.
2. Le samedi 5 avril 2014 :
Dès 08h, le comité d’organisation, conduit par le camarade N’Gotta N’Dri Léonard, Secrétaire
fédéral chargé de l’Encadrement des sections de Port-Bouët, et président dudit comité, a fait la mise en place de la logistique nécessaire à la tenue du meeting. A 14h, les trois (3) bâches réservées aux militants et populations sur les quatre (4) dressées et leurs alentours étaient bondés de monde et l’animation du lieu se faisait. C’est dans cette ambiance que les Responsables fédéraux chargés de la Sécurité ont suspecté des mouvements bizarres
de gens peu commodes vêtues en tenues civiles et déployées tout au tour de la place Laurent Gbagbo. Situation que les camarades ont signifiée aux forces l’ordre ivoiriennes
et à celles de l’ONUCI. Après cette dénonciation, la police a interpellé une (1) des personnes
suspectes. A la suite de la fouille faite, diverses armes blanches (machettes,
couteaux à double tranchant, …) furent découvertes dans le sac à dos que portait cette
dernière. L’interpellation du suspect a occasionné l’entrée en scène de ses acolytes ; entrée en scène qui s’est traduite par l’agression physique et à armes blanches des militants
et par la destruction de la logistique installée ; actions menées par un groupe quand un
autre s’attelait à extirper l’interpellé des mains des forces de l’ordre. Ne parvenant pas à le faire, les assaillants se sont mis à tirer à balles réelles. En outre, des témoignages
concordants indiquent que, dans le même moment, un des assaillants a joint par téléphone
un certain Yéo Fozié pour lui faire part de la réaction des forces de l’ordre. Quelques instants
après la communication de ce dernier, l’interpellé fut relâché par la police sur instruction directe du Ministre Hamed Bakayoko dit-on. Nous relevons que Yéo Fozié se
trouve être le Député-RDR de Port-Bouët. Face à la tournure qu’ont pris les
évènements, les forces de l’ordre ivoiriennes ont demandé au comité d’organisation de sursoir au meeting et de procéder à l’évacuation de la logistique ; évacuation qu’elles se sont engagées à sécuriser. La demande des forces de l’ordre a été exécutée par le comité d’organisation en procédant à l’évacuation de la logistique et en suppliant les militants et populations de rentrer chez eux à domicile sans répondre aux actes des assaillants.
En effet, les militants et populations, exaspérées par l’attitude récurrente des assaillants, suppôts du pouvoir en place, ont tenu au déroulement effectif du meeting.
II. Les dégâts :
II.1. Les dégâts humains :
Après le départ des militants et populations du lieu du meeting et après recoupement des informations, il ressort comme dégâts humains :- une (1) personne du troisième
âge bastonnée à la chaise - trois (3) personnes blessées à l’arme blanche
Nous signifions que les investigations sont en cours pour l’identification
et la localisation des camarades victimes des actes des assaillants.
II.2. Les dégâts matériels :
L’agression des assaillants a occasionné les dégâts matériels suivants:
- quatre (4) chaises cassées
- deux (2) câbles de sonorisation
emportés
III. Observations :
Des évènements liés au meeting, nous faisons les observations suivantes:
- l’information de l’attaque du meeting était sue des forces de police ivoiriennes vu l’entretien
avec le Commissaire de police mené la veille (confère I.1.) - les assaillants ont été formellement reconnus par les militants et populations comme étant membres
des milices pro-ouattara squattant les cités universitaires de Port-Bouët - l’inaction et le départ des forces de police de l’ONUCI dès l’entame de l’agression des assaillants. A ce sujet, interpellées par le comité d’organisation, les forces de police de l’ONUCI ont signifié
qu’elles sont des forces d’observation et non des forces d’intervention - les assaillants ont proféré des menaces de mort ouvertes à l’encontre des organisateurs du meeting
notamment les camarades KOUA Justin, Secrétaire national par intérim de la JFPI, N’Gotta
N’Dri Léonard et Gnagbo Djiriga Michel, Secrétaire général JFPI de la section Adjouffou et Maître de cérémonie du meeting.■
Fait à Abidjan, le 6 avril 2014
Pour la Jeunesse du Front
Populaire Ivoirien
Camarade DASSE Claude
Désiré
SENADA JFPI