Ils disent que le pays AVANCE. Et ils reconnaissent aussi que la réconciliation est au POINT MORT. Il y a donc quelque chose qui cloche ! Parce que le point mort est une situation qui n'évolue pas, un état d'immobilité.L'on croit créer les conditions de la réconciliation, en créant des Institutions en charge. Et pourtant, la seule condition d'une réconciliation réussie, est la popularité du réconciliateur. Si Nelson Mandela n'était pas populaire au sein de la population globale sud-africaine, aucune Commission Vérité et Réconciliation n'aurait prospéré dans cette Afrique du Sud de l'après Apartheid. Et la Côte d'Ivoire ne pourra être réconciliée que par le plus populaire des ivoiriens ... GBAGBO LAURENT. 

DTR