II ne se passe plus de jour sans que les populations de Bocanda ne soient visitées par les braqueurs et les coupeurs de route.

Prendre l’axe Bocanda-Dimbokro pour une quelconque course dans une de ces localités, vous expose de facto à un risque san nom. t les voyageurs qui prennent ce chemin sont obligés de se confier à Dieu depuis au moins trois ans. L’état de la voie totalement dégradée et difficilement praticable, favorise ces agressions. Les automobilistes , obligés de ralentir à tous mètres à causes des nids de poule, tombent souvent sur ces malfrats embusqués qui leur tendent des pièges pour les dépouiller. Récemment, un car plein de passagers en direction d’Abidjan a été la cible de ces coupeurs de route, tout juste à la sortie de Bocanda. Et les populations angoissées se demandent si elles ne sont pas abandonnées par l’administration centrale.
Le Democrate