De graves accusations sont portées à l'endroit de l'international ivoirien Bakari Koné dit Baky. En effet, l'ancien international ivoirien est accusé de détournement de biens privés par l'ONG DFFI.

Depuis la semaine passée, une information circulant sur les réseaux sociaux cite l'ancien attaquant des Eléphants dans une affaire d’escroquerie.
C’est sous le choc que madame Liliane Gaoussou, présidente de l'ONG DFFI, a déposé une plainte au 22ème arrondissement de police d’Angré (Cocody), puis le tribunal d’Abidjan. Selon son témoignage, la dame reproche à Baky Koné, l’attaquant du Qatar Sports Club, d’avoir détourné un conteneur de 40 pieds destiné à son organisation.

Selon elle, Baky aurait usé de subterfuges pour récupérer des documents administratifs appartenant à sa structure, afin de faire sortir ledit conteneur du port.
Dans ses explications, dame Liliane Gaoussou affirme que le joueur a contacté son ONG DFFI, intervenant dans la défense de la jeune fille et de la femme, afin de faciliter une collaboration entre elle et une autre ONG du même genre basée en France. Tout cela dans le but, aurait-il dit, de trouver un financement à la structure de Liliane Gaoussou.
Ainsi, toujours selon la déposition, Madame Liliane Gaoussou et madame Madeleine Kouassi, l’intermédiaire de Baky se sont rencontrés avant que celle-ci ne lui envoit un courrier électronique, lui indiquant la liste des éléments composant le conteneur de 40 pieds. Et elle aurait recommandé à la présidente de l’ONG DFFI de lui faire une lettre d’exonération pour les services de douane. Chose qu’elle aurait acceptée.

Selon madame Liliane Gaoussou, les contacts de Baky Koné à savoir madame Madelaine Kouassi ont réceptionné le conteneur venu au nom de l’ONG DFFI, sans lui informer. Lorsqu’elle s'est rendue compte de la magouille, elle a donc demandé à ses mandataires de lui rendre son dû, malheureusement, ces derniers ont refusé, affirme la présidente de l'ONG DFFI.
Elle aurait même sollicité les services d’un huissier pour faire l’inventaire des éléments contenus dans le conteneur. Mais impossible pour ce dernier de faire aisément son travail.
La police judiciaire se serait même saisie de l’affaire.
La réaction de Baky Koné
Dès qu’il a eu écho de l'information sur les réseaux sociaux, le footballeur ivoirien a immédiatement réagi à ces propos qu'il juge diffamatoires.
« Salut les amis regardez vous-même, je viens de voir ça sur mon mur, pardonnez renseignez-vous avant de partager ces informations car cela met ma carrière en danger. Si vous m'aimez, de grâce, plus de bêtises sinon je ne serais plus sur facebook merci », a-t-il écrit.