Publié le 24 Juin 2021

Publié le 24 Juin 2021

 

 

L'ancien président ivoirien, Henri Konan Bédié, déplore la condamnation à perpétuité de Guillaume Soro, prononcée mercredi par la justice ivoirienne.

 

Condamnation de Guillaume Soro : L'appel pressant de Bédié à Ouattara

La sentence est tombée, mercredi 23 juin 2021. Guillaume Soro et dix-huit de ses proches, accusés par le régime d' Abidjan de tentative de déstabilisation, ont été situés sur leur sort.

 

Le verdict du juge Bini Kouakou fait état d'une condamnation par contumace à perpétuité pour l'ancien chef du Parlement ivoirien, alors que plusieurs de ses proches dont Me Affoussiata Bamba, Soul To Soul et Moussa Touré, son responsable de commuication, écopent chacun de 20 ans de prison ferme.

 

De lourdes sanctions qui ne manquent d’ailleurs pas de susciter des réactions au sein de la classe politique nationale. Si Charles Blé Goudé, l'ancien ministre ivoirien récemment acquitté par la Cour pénale internationale, dit avoir de la peine pour son ancien compagnon de lutte au sein de la Fesci, Henri Konan Bédié, ex-chef d' Etat et chef de file de l'opposition, lui, craint que ce verdict n'ait des répercussions négatives sur le processus de réconciliation en cours en Côte d'Ivoire.

" J'apprends avec le pays tout entier la condamnation à perpétuité de l’ancien Premier Ministre, ancien Président de l’Assemblée Nationale, Monsieur Soro Kigbafory Guillaume. 18 autres prisonniers politiques pour la plupart proches de lui sont également condamnés à des lourdes peines", a réagi le président du PDCI-RDA.

C'est pourquoi, Henri Konan Bédié appelle le président Alassane Ouattara à l'organisation urgente d'un dialogue national inclusif. "En ma qualité d'Ancien Président de la République totalement engagé pour le retour de l’unité dans la diversité entre toutes les filles et les fils de la Côte d’Ivoire meurtrie par plus de vingt années douloureuses de crises, j’appelle encore urgemment à un Dialogue national Inclusif afin de trouver ensemble le chemin du pardon et de la réconciliation vraie", a appelé le président Bédié.