Cotonou le 20 avril 2014 – Sortie il y a quelques jours des négociations entre les syndicats et le gouvernement, le Smig passe officiellement de 31.625 FCFA à 40 000 FCFA. Un projet de décret portant relèvement du Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti (SMIG) a été approuvé lors de la dernière séance du conseil des ministres.

Ce projet de décret fait suite à la session du Conseil National du Travail (CNT) qui aux termes de ses travaux a proposé à l’attention du Gouvernement le relèvement du SMIG de 31.625 FCFA à 40 000 FCFA soit une augmentation substantielle de 26,48%. Suite à l’adoption de ce projet de décret, le Conseil des Ministres a instruit le Ministre du Travail, de la Fonction Publique, de la Réforme Administrative et Institutionnelles pour la mise en œuvre du présent décret.

Le gouvernement béninois avait accepté de relever le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) de 31.625 à 40.000 francs Cfa. « Au cours de nos discussions entrant dans le cadre du sixième round des négociations entre le gouvernement et les organisations syndicales, les deux parties sont d’accord sur l’augmentation du Smig qui passera désormais de 31.650 FCFA à 40.000 FCFA, en vue de l’amélioration des conditions de vie des travailleurs béninois », avait signalé le secrétaire général de la Fédération des syndicats des travailleurs du ministère des Finances et de l’ Economie, Laurent Métognon au temps forts des négociations entre les deux parties. Cet acte vient donc donner un cachet officiel pour que les travailleurs béninois voilent leur revenu minimum augmenté.

Outre cette avancée dans les négociations, le gouvernement avait également décidé de restituer aux travailleurs béninois, en lutte depuis le 7 janvier dernier pour l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail, les défalcations opérées sur les salaires des mois de janvier et de février 2014, pour fait de grève. Une réalité depuis peu aussi.

Sékodo