Le 22 septembre, 2021

Le 22 septembre, 2021

Blé Goudé ne veut plus se laisser compter et laisser conter des fadaises sur les évènements du 11 avril 2011. Depuis la Haye, il a dit être parti pour éviter une mort violente. Mais que derrière, ceux qui l’accusent de couardise n’étaient pas non plus des parangons de courage.

 

Pendant longtemps, des partisans de Laurent Gbagbo ont accusé Blé Goudé d’avoir abandonné le navire, avant l’épilogue de la crise d’avril 2011. En prison, il s’était gardé de donner le change à ses contempteurs. Maintenant, il pense que l’heure n’est plus à la langue de bois. A ceux qui bombent le torse en se faisant passer pour des inconditionnels de Laurent Gbagbo, il a laissé un petit message.

 

« Les élections ont eu lieu en 2011. Mon candidat Laurent Gbagbo et moi, on a été pris et on a été emmenés à la Haye ici. Gbagbo d’abord, il a été arrêté, il a été emmené à Korhogo. Moi, je suis allé en exil au Ghana comme toutes les autres personnalités Pro-Gbagbo. On était tous là-bas. Nous tous, on est allé préserver nos vies au Ghana. (…) Ce n’est pas moi seul qui suis parti« , a déclaré Blé Goudé. Qui donne une explication de son départ pour l’exil:

 

« Parce-que souvent j’entends les gens dire, Blé Goudé a fui. Nous tous on a fui, peut-être qu’il y a un qui a fui avant l’autre, mais ce qui est sûr, nous tous là, on a fui . Et puis moi je n’ai pas honte de dire que j’ai fui face aux armes. Je ne suis pas militaire. Les jeunes de Côte d’Ivoire, je n’ai jamais voulu faire d’eux une chair à canon. Le rôle d’une jeunesse civile, ce n’est pas de faire la guerre ».

 

Blé Goudé a fait cette déclaration lors d’un échange public avec des responsables de son parti, le Cojep.