307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg
307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg
307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg
307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg
307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg

Kouakou Amany dénommé "Observateur Ébène" mis aux arrêts

17/04/2024 15:31:27

Array() no author 98666

Kouakou Amany dénommé "Observateur Ébène" mis aux arrêts

Kouakou Amany, connu sous le nom d’Observateur Ébène a été conduit au parquet pour injures, diffamation, atteinte à l'honneur et à l'image, par le bia

download.jpeg

Kouakou Amany, connu sous le nom d’Observateur Ébène a été conduit au parquet pour injures, diffamation, atteinte à l'honneur et à l'image, par le biais d'un système d'information.

Suite à la saisie de la PLCC par Dame ZXP qui dit avoir découvert sur les réseaux sociaux une vidéo dans laquelle elle est traitée de "pute et de pétasse", l'auteur de la vidéo a été convoqué dans les locaux de la PLCC. Selon Dame ZXP l'auteur de la vidéo affirme également dans la même vidéo avoir eu des rapports sexuels avec elle. Face à cette situation mensongère qui ternit son image et vu la gravité des propos mensongers tenus à son encontre, ZXP décide de saisir la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC) pour une plainte.

 

Les investigations menées par la PLCC et le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) ont conduit à la convocation du sieur AKF dans les locaux de la PLCC. ''Lors de son audition, il reconnaît être l'auteur de la vidéo incriminée. Il affirme ne pas connaître personnellement ZXP et n'avoir jamais eu de rapport intime avec elle.'', précise la note.

Une enquête ouverte par la PLCC sur les comptes réseaux sociaux du sieur AKF a révélé qu'il est coutumier du fait, même si peu de ses victimes, personnes publiques, portent plainte. À en croire la PLCC, l’objectif du suspect étant de s’attirer plus de vue et donc plus d’argent au mépris de la dignité et de l’honorabilité des autres. Ainsi, le suspect a été conduit au parquet pour injures, diffamation, atteinte à l'honneur et à l'image, par le biais d'un système d'information. ''Il est également visé par une infraction de refus d’obtempérer. Faits prévus par les articles 60 et 65 de la loi N°451-2013 du 19 juin 2013 relative à la lutte contre la cybercriminalité.'', soutient la PLCC.

Create Website with flazio.com | Free and Easy Website Builder