L’armée burkinabè a annoncé jeudi la chute du régime du Président Blaise Compaoré par la dissolution du gouvernement, de l’Assemblée nationale, l’instauration d’un couvre-feu, et la mise sur pied d'un gouvernement de transition d'un an.
Les pouvoirs exécutifs et législatifs seront assumés par un organe de transition, avec l’objectif d’un retour à l’ordre constitutionnel « dans un délai de douze mois ».

Annonce faite lors d’une conférence de presse ce jeudi à Ouagadougou à l’issue d’une journée de soulèvement populaire contre le président Blaise Compaoré.
Un couvre-feu est imposé « sur l’ensemble du territoire de 19h à 6h » pour « préserver la sécurité des personnes et des biens ».
AUTRE SOURCE