Le Collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politiques (CODMPP) a introduit depuis le 17 novembre 2014, auprès de l’Etat-major général des armées, une demande d’occupation de la Place de la révolution dans le cadre de la commémoration du 16e anniversaire de la « mort tragique » du journaliste célèbre burkinabè Norbert Zongo. Demande accordée. Mais les autorités militaires ont signifié que « cet accord est tributaire à un éventuel besoin d’occuper cette Place pour une activité militaire ou gouvernementale ».

L’anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo et de ses trois compagnons tombés le 13 décembre 1998 à Sapouy est célébré chaque 13 décembre à la Place de la révolution sans interruption, « sous le sceau de la recherche de la vérité et de la justice, même sous le règne de Blaise Compaoré », a souligné Chrysogone Zougmoré, Président du collectif CODMPP.

Cependant, il se trouve que le 13 décembre prochain, sera organisée une journée d’hommage national aux martyrs de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et que le même jour ces martyrs seront élevés au rang de héros nationaux.

Si « Norbert Zongo est aussi un martyr », comme l’a indiqué Maitre Farama Prospère, membre du Collectif, le CODMPP interpelle, en tout cas, « l’opinion nationale et internationale et estime que le choix parallèle du 13 décembre en hommage aux martyrs de l’insurrection est clairement de nature à instaurer un climat de division au sein du peuple burkinabè ».

Est-ce une intention de « noyer » la journée d’hommage à Norbert Zongo ?

Au fait, après avoir agréé au Collectif la demande d’occupation de la Place de la révolution introduite le 17 novembre pour la commémoration du 16e anniversaire du crime de Sapouy, les autorités militaires avaient d’abord fait savoir que ladite Place aurait été réservée par une association du 8 au 28 décembre, tout en se refusant de dévoiler l’identité de cette association avec laquelle le Collectif désirerait trouver un arrangement.

C’est toujours dans l’attente d’une décision claire et précise sur la suite à donner à leur demande que le Collectif a ensuite appris la décision du Conseil des ministres du 4 décembre dernier, d’organiser la journée d’hommage aux martyrs à la même date du 13 décembre 2014.

Les autorités militaires ont ainsi signifié au Collectif, qu’au regard de cette nouvelle donne, la Place de la révolution pourrait être indisponible tout en donnant leur accord de principe, accord dépendant donc d’un éventuel besoin militaire ou gouvernemental.

Cependant, Chrysogone Zougmoré a affirmé que, jusqu’à preuve du contraire, le Collectif déposera, comme à l’accoutumée, des gerbes sur la tombe de Norbert Zongo au cimetière de Gounghin et organisera un meeting à la Place de la révolution, le 13 décembre 2014. Par ailleurs, le Collectif compte poursuivre la lutte pour la vérité et la justice sur tous les crimes restés jusque-là impunis.


Burkina24