Le President du Faso, Michel Kafando, a recu en audience, ce mardi 6 janvier 2015, les representants des differentes
couches sociales et politiques du Burkina. Le Chef de l’Etat dit avoir peur que ≪ quelque chose soit sciemment manigance ≫ en particulier depuis la Cote d’Ivoire ou se refugie l’ancien president Blaise Compaore.

≪Il y aura des elections en novembre 2015 ≫. On peut retenir cette affirmation de Michel Kafando faite a ses visiteurs, ce mardi 6 janvier au Palais presidentiel.Les agences financieres et les pays voisins seraient prets a aider le Burkina dans l’organisation des elections qui se veulent transparentes,democratiques et acceptees par tous.

Mais avec ou sans la participation des Burkinabè de l’étranger ?A cette question, le Chef de l’Etat a laisse entendre que ≪ le vote de nos ressortissants a l’etranger represente un probleme difficile ≫.
≪ Je sais qu’un peu partout en Afrique, en Amerique,en Europe, etc., l’ancien regime avait essaye deja de cadrer les choses. Mais quand on voit dans la realite, c’est plus difficile que ca.Parce que nous n’avons plus que 9 mois pour organiser les elections. Encadrer ces elections a
l’etranger, ca va etre plutot difficile ≫, a-t-il explique.Le President a atteste egalement que ≪ le probleme qui perturbe, c’est le vote de nos ressortissants en Cote d’Ivoire qui risque d’etre assez difficile.

C’est la plus forte communaute que nous ayons a l’etranger ≫.
Pays ou se trouve Blaise Compaore. Michel Kafando a cependant rassure ses visiteurs que ce qui est certain, entre le Burkina et la Cote d’Ivoire, jamais il y aura de probleme fondamental et que les deux peuples sont unis.
D’ailleurs, selon le President du Faso, ≪ a la reunion de Nouakchott, le president Alassane luimeme m’a appele et a demande qu’on se rencontre. On s’est rencontre et on s’est compris ≫. Toutefois, Michel Kafando dit avoir participe a trois reunions sous regionales et l’atmosphere etait tres bonne. Malgre cela, qu’ ≪ il y a d’autres
pays notamment la Cote d’Ivoire qui n’a pas boucle les choses au debut comme nous l’aurions souhaite. J’ai dit au President ivoirien, je comprends votre gene parce que Blaise Compaore se trouve chez vous ≫.

Mefiance ? Pour lui, ≪ c’est le pays ou forcement nous n’avons pas beaucoup d’amis. Certaines operations auraient du etre faites mais ne l’ont pas ete notamment les cartes consulaires dont on aurait confie la confection a un Ivoirien ≫.
Jusqu’a present, il dit ne pas voir clair et s’il faut reprendre tout cela, ca sera difficile.
≪ Nous avons peur aussi que le danger ne vienne de la-bas. C’est-a-dire qu’il ne faudrait pas que nos propres elections soient perturbees ici au Burkina parce qu’a l’autre cote, on aurait sciemment manigance quelque chose. C’est un probleme que nous sommes en train d’etudier avec la CENI ≫, a dit Michel Kafando.
Noufou KINDO
source : Burkina24