Lydienne Yen-Eyoum est détenue au Cameroun depuis janvier 2010 pour des faits présumés de détournement de fonds. Son avocat a déclaré qu'il allait se pouvoir en cassation.

L'avocate française d'origine camerounaise Lydienne Yen-Eyoum a été condamnée vendredi à Yaoundé à 25 ans de prison pour détournement de fonds publics par un tribunal criminel spécial.

Le juges ont déclaré Mme Yen-Eyoum, détenue depuis le 8 janvier 2010, coupable d'avoir détourné 1,077 milliard de FCFA (15 millions d'euros), a constaté un correspondant de l'AFP présent à l'audience. Son avocat, Me Yondo Black, a déclaré qu'il allait se pourvoir en cassation.

Dans ce dossier, l'ancien ministre des finances Polycarpe Abah Abah, a été acquitté pour des "faits non établis" et un huissier de justice également.

25 ans de prison malgré des circonstances atténuantes

Selon son avocat, Me Yondo Black, Lydienne Yen-Eyoum n'est "coupable de rien." Même si elle l'avait été, "cela ne justifierait pas son traitement" avant de conclure qu'il y avait là "une disproportion monstrueuse."

Placée en détention à la prison de Kondengui à Yaoundé depuis son arrestation, "elle partage 12m2 ave 14 codétenues" selon un comité de soutien. "Des conditions de détention terrifiantes."

Le président camerounais Paul Biya a créé en 2012, un tribunal spécial chargé de juger toute personnes ayant détourné des sommes au moins égales à 50 millions de francs CFA, soit 76 000 Euros.
Source : ici.tf1.fr