Guillaume soro ne serait pas du tout content du projet gouvernemental de réforme de la commission électorale indépendante (Cei). la raison en est que cette Cei ne comprend pas de représentant de l’assemblée nationale. l’ancien chef de la rébellion ivoirienne
soupçonne son rival hamed Bakayoko, auteur du projet, de chercher
à le tenir loin de l’organisation des futures échéances électorales.
les débats dans l’hémicycle s’annoncent houleux. a moins que d’ici là,
hamed Bakayoko ne consente à lui céder un strapontin.

autre presse