Le colonnel Sakho Issa, patron du GSPm.

SOURCE l notre Voie du vendredi 5 septembre 2014


Budget inconséquent, toujours en baisse, peu de
matériels, vétustes et inopérants, implantation insuffisante
et médecins en nombre insuffisant. c’est le
sombre tableau dressé, hier matin, par le colonel sakho
issa, patron du groupement des sapeurs Pompiers militaires
( g. s. P. m), parlant de cette institution de protection
de personnes et des biens. c’était à l’occasion du
petit déjeuner de presse organisé à la caserne des sapeurs
Pompiers de l’indénié, à adjamé, annonçant le
quarantenaire du g.s.P.m à partir du 9 septembre prochain.
mais qu’en est-il des promesses de matériels faites la
main sur le coeur, par le chef de l’etat, alassane ouattara,
aux Pompiers, le 20 janvier 2013 ? Précisément l’hélicoptère
qu’ils devraient réceptionner au plus tard fin 2013, selon lui. « Je n’ai pas ce dossier. le dossier doit être certainement à l’étude… » s’est contenté de répondre le conférencier. Pour le colonel sakho issa, « la mise en état de nos matériels et l’implantation » peuvent permettre aux pompiers d’avoir une
capacité opérationnelle optimale pour répondre aux sollicitations des populations. et c’est ce que les pompiers tâcheront d’expliquer lors de leurs journées portes ouvertes
qui sanctionneront la commémoration des 40 ans
d’existence de l’institution.