307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg
307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg
307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg
307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg
307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg

CENTRAFRIQUE UN MERCENAIRE FRANÇAIS ARRÊTÉ PAR L’ARMÉE AVEC UN ARSENAL DE GUERRE.

184654252_4642098869150227_4938590297087184564_n

Publié le 11 Mai 2021 Autres Sources

184227669_4642098509150263_2384184075561807587_n

« La France n’a pas d’amis, elle n’a que des intérêts ». Voici un mercenaire français appréhendé à Bangui en Centrafrique. À quand les dirigeants africains se réveillent ?

« M. Juan Rémy Quignolot de nationalité française, né le 17 janvier 1966, a été interpellé ce lundi 10 mai par les forces de sécurité à Bangui », a indiqué le procureur général de Bangui, Eric Didier Tambo dans une déclaration.


« Au moment de son interpellation, il était en possession d'importants effets militaires », a-t-il souligné ajoutant que le suspect était détenu à l'Office central de répression du banditisme (OCRB), une unité spéciale de lutte contre la criminalité en République centrafricaine.
L’arrestation de ce français a été confirmé par le conseil à la sécurité du président Faustin Touadéra, le russe Valery Zakharov.


« Un citoyen étranger a été arrêté à Bangui aujourd'hui avec une énorme quantité d'armes et de munitions. Une enquête est en cours et les circonstances sont à clarifier », a annoncé dans un tweet le russe Valery Zakharov.
La mission diplomatique française en République centrafricaine n’a pas encore communiqué sur le sujet.

184630684_4642098722483575_5770189257183914093_n

L’homme arrêté avait travaillé ponctuellement dans plusieurs organisations en Centrafrique comme garde du corps, selon des sources humanitaires. «Il avait fait un court passage dans l’armée dans sa jeunesse», a indiqué une source diplomatique.

Sur des photos partagées sur les réseaux sociaux, un homme apparaît, les mains attachées dans le dos, entouré de policiers sur les marches d’un commissariat de Bangui, avec à ses pieds plusieurs armes de guerre, des munitions et du matériel militaire. Les sources sécuritaires ont assuré qu’il s’agissait bien du suspect mentionné par le gouvernement.

Create Website with flazio.com | Free and Easy Website Builder