La capitale économique de la Côte d’Ivoire, Abidjan, est la 9e ville africaine la plus chère, révèle la 28e édition de l’enquête internationale Mercer 2022, publie par le site Afrique.le360.ma  Au plan mondial, le pays occupe le 68e rang sur 209 villes prises en compte dans ce classement dont 44 africaines.

 

L’enquête, révèle le média, est un indicateur important pour les multinationales et les organisations internationales pour évaluer le coût de la vie et donc des rémunérations à proposer aux expatriés. Étant entendu que l’inflation des coûts des biens et services, l’instabilité des coûts des logements, les variations de change sont des facteurs spécifiques essentiels pour déterminer le coût des packages d’expatriation pour les collaborateurs en mission internationale. Ces facteurs, selon les rédacteurs de l’enquête cités par afrique.le360.ma, sont amplifiés par la crise sanitaire mondiale et le conflit en Ukraine, la flambée de l’inflation et la volatilité des devises. Ce sont les coûts et la disponibilité de 200 biens et services qui ont été passés au peigne fin par les enquêteurs de Mercer, filiale de Marsh & McLenann, cabinet international leader du conseil et de solutions en matière de gestion des risques, de stratégies d’entreprise et de gestion des ressources humaines. Cette année, l’enquête tient compte de données récoltées en mars 2022.

 

Dans le top 10 africain des villes africaines les plus chères, Bangui et Libreville occupent respectivement les 1er et 2e rangs. Elles sont suivies de Victoria (3e ), Djibouti (4e ) et Kinshasa (5e ). Les 6e, 7e et 8e places reviennent respectivement à Lagos, Luanda et Dakar. La Côte d’Ivoire (9e ) et Brazzaville (10e) ferment ce top 10. Il faut noter que plusieurs capitales africaines figurent dans le top 100 des villes les plus chères du monde.