Pr Bamba Moriféré ne croit pas avoir les mots assez durs pour décrire les dérives «antidémocratiques et autoritaristes» du régime Ouattara et son penchant pour la belligérance. «Tout se passe comme si M. Alassane Ouattara ne pouvait prospérer que dans la belligérance, dans la violence et dans un coup d’Etat permanent», affirme-t-il. Avant d’établir que les conséquences de ces choix sont les secousses qui traversent régulièrement le corps social ivoirien. Cellesci sont, selon lui, le fait d’une crise profonde «due à la gestion prédatrice, cavalière et scandaleuse du pays, à l’autoritarisme du régime et à la patrimonialisation du pouvoir par M. Alassane Ouattara». Si rien n’est fait à temps, prévient-il, la Côte d’Ivoire pourrait ne pas être épargnée par le pire qui ne serait déjà plus loin. «Il faut dire ça suffit», propose le professeur Bamba Moriféré, appelant ainsi «à la mobilisation générale et à la résistance, toutes les forces vives de la nation, ainsi que tous les démocrates et les patriotes sincères, épris de justice et de paix». Il a lancé cet appel au nom de la coalition «Débout, Sauvons la Côte d’Ivoire », samedi dernier à la Bourse du Travail de Treichville. C’était au cours d’une conférence de presse organisée par cette nouvelle coalition de partis et de mouvements politiques qu’il dirige. Rappelons qu’à cette conférence de presse, le Professeur Bamba Moriféré était entouré des leaders des organisations membre de la coalition dont Sékongo Félicien, président des soroïstes déclarés.