l’Etat s’enrichit en faisant miroiter la jeunesse sans emploi, à travers des concours factices.

l’Etat s’enrichit en faisant miroiter la jeunesse sans emploi, à travers des concours factices.

Gnamien Konan, le président de l’Union pour la Paix en Côte d’Ivoire (UPCI), par ailleurs ancien ministre de la Fonction publique et de l’Enseignement supérieur, a vertement critiqué ce mardi 7 mars 2017 les concours administratifs qu’il considère être une grosse arnaque.

 

Dans une publication sur sa page officielle Facebook, Gnamien Konan laisse sous-entendre que l’Etat s’enrichit en faisant miroiter la jeunesse sans emploi, à travers des concours factices.  Une issue qui relève finalement du mirage. « En vérité c’est une véritable arnaque, pire que l’Agrobusiness de prendre 30 000 francs à un jeune, tout en sachant qu’il n’y aura même pas 1% d’admis. Comme ils seront 100.000 ça fera 3 milliards. Et ne me demandez pas où vont ces milliards. », a publié Gnamien Konan.

 

Le député de Botro souligne par ailleurs que la masse salariale est et reste « le principal problème actuel de nos Finances publiques ». Et les récentes grèves des fonctionnaires semblent lui donner raison.

 

Comme s’il voulait lancer des piques (supplémentaires) au pouvoir actuel, Gnamien Konan ne manque pas de rappeler que sous son ère, tant au ministère de la Fonction publique qu’à celui de l’enseignement supérieur, les inscriptions aux concours ou même à l’Université pour les nouveaux bacheliers étaient gratuites.

 

Cri de cœur d’un citoyen ou coup d’éclat d’un ministre et homme politique débarqué ? Gnamien Konan aura tout de même réussi à attirer l’attention de plus d’un sur un sujet qui faisait déjà grincer des dents.