Alors que la police annonçait sur son réseau l'arrestation du présumé cerveau de l'attentat vendredi en début d'après midi, des examens auraient prouvé le contraire au fil de la journée.

 

L’identité de ce dernier a été infirmé comme rapporté Sur place vendredi soir à la préfecture de Police. 

 

" Désolé il s'agissait d'une grosse ressemblance, et rien d’autre" a livré un officier avec plein de regrets à la préfecture de police. 

Selon un témoin oculaire , des éléments du Commissariat du 33è arrondissement de Police, procédant à la vérification de l'identité des occupants d'un véhicule en partance pour Bonoua, ont interpelé un passager qui a été par la suite ‘'encagoulé'' pour sa sécurité et ‘'conduit'' au Commissariat.

 

Une autre source sécuritaire interrogée annonce que l'infortuné ‘'confondu'' à Kounta Dallah, le présumé cerveau de l'attaque terroriste de Grand-Bassam, par ses voisins du véhicule a été conduit par la suite à la Préfecture de Police d'Abidjan où il a été interrogé.

 

Il en ressort que le nommé Abdoulaye Sidibé, ex-employé de la société Gandour et victime d'un accident de travail, était en partance pour sa rééducation au Centre Don Orion de Bonoua, un hôpital spécialisé dans la prise en charge médicale des handicapés et autres traumatismes.

 

 

 

L'annonce de l'arrestation du célèbre fugitif Kounta Dallah  s'était pourtant répandue sur le réseau des forces de sécurité, se félicitant au passage. 

 

Nous apprenons que des dispositions seraient prises auprès de l'infortuné, sans nul doute déstabilisé, en guise de réparation au cas ou l’enquête sur son cas se soldait véritablement sur une erreur.

 

Reste désormais à savoir s'il s'agit véritablement d'une bourde ou alors d'une tentative de camouflage d'une arrestation qui, au regard de ce qui s'est récemment passé en Belgique, aurait pu ouvrir sur des représailles.