L’ancien Chef de l’Etat ivoirien, Henri Konan Bédié (1993-1999) a annoncé, samedi, à Abidjan, le retour de son parti au pouvoir d’Etat en 2020 après le second mandant de son allié Alassane Ouattara.

« (...) les cinq années à venir, correspondant au second mandat du Président Alassane Ouattara, doivent nous permettre de nous préparer, mieux que nous l'avons fait jusqu’ici, pour notre retour au pouvoir d'Etat en 2020. », a déclaré M. Bédié à l'ouverture du 5è congrès ordinaire du PDCI.

Les travaux de ce 5è congrès extraordinaire après ceux de 1949, 1991, 1994 et 2000, se déroulent autour du thème : ‘'consensus pour gouverner ensemble pour la paix, la justice, la réconciliation et le développement durable».

« Le problème soumis à la sagacité des congressistes est la modification de la résolution de 2013 pour permettre l'application de l'Appel de Daoukro », a ajouté le leader du PDCI.

"Une autre résolution doit également être prise qui impliquera que le PDCI-RDA soutient la candidature du Président Alassane Ouattara comme candidat du Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix et par voie de conséquence, candidat du PDCI-RDA", a encore dit M. Bédié.

Auparavant, il a installé le bureau du congrès présidé par Mme Emilienne Yassa Bobi. Dans son allocution, cette dernière a rappelé qu'il s'agira au cours des travaux de « confirmer le projet porté par le président du parti ».

« Ce congrès se tient à un moment charnière (…) », a poursuivi Mme Bobi, invitant les « militants du PDCI à traduire dans les urnes l'Appel de Daoukro ».

Au terme d'un Bureau politique en décembre dernier, le Président du PDCI, Henri Konan Bédié, a annoncé, l'organisation d'un congrès extraordinaire, ce 28 février , pour «réviser» les résolutions du 12ème congrès ordinaire, relatives à la prochaine élection présidentielle.

Pour ce faire, M. Bédié avait rappelé que depuis le coup d'Etat de 1999, le souhait de tous les militants du PDCI est ‘'le retour du parti'' aux affaires d'Etat. Ce vœu, selon lui, a été matérialisé par le 12ème congrès du plus vieux parti politique qui a exigé outre ‘'la participation du PDCI à l'élection présidentielle 2015'', un candidat ‘' militant actif du parti''.

Mais, avait-il expliqué, ‘'la politique est la saine appréciation des réalités du moment'' qui consiste à ‘' un mouvement de va et vient''. ‘'C'est pourquoi dans mon appel de Daoukro à soutenir la candidature unique du Président Ouattara dans le cadre de nos partis du Rassemblement des houphouétistes pour la paix et la démocratie (RHDP), j'ai laissé une ouverture'' avait encore expliqué Henri Konan Bédié.

‘'Je pense et je continue de penser qu'une candidature unique du Président Ouattara, pour un deuxième mandat est signe de développement du pays'' avait-il ajouté, car, sa ‘'gestion donne globalement satisfaction aux partis membres de l'alliance''.

‘'La paix étant revenue, son gouvernement et lui ont réalisé de grandes choses en reprenant les 12 chantiers de l'Eléphant d'Afrique. En un mot comme en mille, le pays est en chantier'' avait analysé M. Bédié, réitérant son appel à la soutenir la candidature unique du chef de l'Etat ivoirien.

Pour y parvenir, il faut sauter le verrou de la résolution du 12ème congrès. ‘' Je demande donc un congrès extraordinaire du parti qui se tiendra le 28 février 2015, étant entendu que le pré-congrès est prévu pour le 21 février'', avait recommandé Bédié aux militants du PDCI.

‘' Nous allons revoir les résolutions concernant la participation du PDCI aux présidentielles qui passionnent tant. Après le choix de notre candidat, celui qui veut être candidat le sera en son propre nom et non celui du parti'' avait-il prévenu.

Charles Konan Banny, Essy Amara, Bertin Konan Kouadio et Jérôme Kablan Brou sont candidats à l'investiture du PDCI pour les présidentielles 2015, se dressant contre l'Appel de Daoukro pour, disent-ils, ‘' éviter une mort certaine au parti''.