Publié le 01 Juin 2021 Autres Sources

Publié le 01 Juin 2021 Autres Sources

Conformément aux dispositions de loi en vigueur et relatives aux avantages des anciens chefs d’État ivoiriens, le président Laurent Gbagbo a droit à un service de sécurité comprenant dix agents, tous issus des Forces armées de Côte d’Ivoire. Cette disposition de loi numéro : 2005-201 du 16 juin 2005 précise en son article 24 que ces dix agents doivent être sous le commandement d’un aide de camp qui soit lui-même officier supérieur de l’armée ou de la Gendarmerie nationale .

 

En effet, selon une source proche du comité opérationnel en charge de l’accueil et du protocole contacté, et sauf manœuvres dilatoires ou politiciennes de ses adversaires, la liste des dix agents devant assurer la sécurité de l’ancien dirigeant ivoirien une fois à Abidjan, a été déposée sous le sceau de la confidentialité auprès des autorités compétentes en la matière.

 

Par ailleurs, ces autorités doivent faire des observations, des abstractions ou même faire passer cette liste comme une lettre à la poste étant entendu qu’il revient au président Laurent Gbagbo de désigner lui-même de qui doit assurer sa sécurité.

Même s’il y a polémique autour du format ( petit ou grand ) de l’accueil du président de la République de Côte d’Ivoire, les choses sont entrain de se mettre en place progressivement avec l’appui du chef du premier ministre Patrick Achi qui avait déjà assuré les émissaires de Laurent Gbagbo de sa totale disponibilité à faire avancer les choses positivement.

Retenons tout simplement que quelque soit la manière, personne ne pourra interrompre le processus du retour au pays du président Laurent Gbagbo enclenché depuis plusieurs semaines.