Nonobstant les tiraillements entre sympathisants du Hezbollah et ceux qui tendent vers son adversaire Amal ( LC n°769), les patrons originaires du pays du Cèdre, en majorité chiite, captent une part non négligeable du business local. Enquête. Partenariat.

 

Contrairement aux rumeurs tenaces, le lourd contentieux entre Veolia

et le Gabon ( LC n°773) n'a pas remis en cause la stratégie continentale du groupe français.

Mi-mars, ce dernier a ouvert son antenne à Abidjan, officialisant, par la

même occasion, son partenariat avec Pierre Fakhoury Operator (PFO), de

l'architecte Pierre Fakhoury. En s'alliant à l'une des personnalités d'origine libanaise les plus discrètes mais parmi les plus

influentes du microcosme politique ivoirien, le groupe s'est assuré une entrée directe au palais présidentiel.

 

De quoi multiplier et border ses contrats. Ami de tous les chefs d'Etat ivoiriens depuis Félix Houphouët-Boigny, Fakhoury a traversé

les régimes. Hier très proche de Laurent Gbagbo, celui qui se fait appeler "luimême" est aujourd'hui l'interlocuteur

privilégié d'Alassane Ouattara, d'Henri Konan Bédié et de leurs principaux lieutenants.

Des chantiers emblématiques lui ont été confiés depuis 2011, qu'il s'agisse de la réhabilitation du siège de la Banque

africaine de développement (BAD), le pont du quartier de Cocody ou encore la future Tour F de 50 étages au Plateau, à

Abidjan.

Avec Veolia, PFO vient de bénéficier de la gestion de la décharge

d'Akouedo dans l'est de la capitale économique.

D'autres projets sont attendus dans l'assainissement.

Secteurs stratégiques. Outre le BTP, les intérêts libanais restent forts dans les secteurs de l'agro-industrie, de la distribution et de la santé.

 

Figure émergente de cette communauté, Hassan Dakhlallah, patron

de la filiale locale de Nicolas Srouji Etablissement (NSE-CI), est connecté au premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Ces dernières

années, il a emporté plus de 700 milliards F CFA de contrats dans le génie civil.

Des marchés gagnés devant les groupes français Bouygues et Vinci. L'associé d'Hassan Dakhlallah, Hassane Yao, est le protégé

du ministre du tourisme Siandou Fofana, ex-DG du Fonds d’entretien routier (FER).

Patron de la Saipa créée en juillet 2017, Abdallah Sifaoui a réussi à faire pression

sur les acteurs sucriers (Sucrivoire, Sucaf,etc.) pour garantir la disponibilité de cette denrée stratégique aux usines laitières et

aux confiseries du pays. Longtemps leader de la grande distribution via son groupe Prosuma, la famille Fakhry finalise une

nouvelle stratégie pour mieux affronter la concurrence des établissements PlaYce de l'enseigne Carrefour. Non moins influente,

la famille Seklaoui a, quant à elle, bénéficié de plusieurs marchés publics dans le cadre du programme présidentiel d’urgence

(PPU). Kamal SARL, l’une de ses entités, a été chargée de réhabiliter les services d’urgence  du Centre hospitalier universitaire

(CHU) de Treichville.

 

Réseaux. Bien que portés par la Chambre de commerce et d'industrie libanaise de Côte d'Ivoire (CCIL-CI) présidée par docteur

Joseph Khoury, les intérêts libanais préfèrent graviter directement autour des cercles de pouvoir. Une situation souvent

facilitée par le fait que l'élite ivoirienne fréquente les cliniques privées dirigées par des ressortissants de cette communauté.

Figure du secteur, le docteur Walid Zahreddine,fondateur de la Nouvelle clinique Farah dans le quartier de Marcory, est un relais pour accéder à certains ministres,tout comme Hassan Hyjazi. Le fondateur

du très en vogue Hyjazi Group (immobilier,industrie chimique, etc.) était déjà invité à

la table d'Ouattara lorsque ce dernier était opposant. L'homme d'affaires a d'ailleurs vendu sa résidence du quartier Riviera-Golf

au couple présidentiel. D'autres patrons sesont fait introniser à la Grande Loge de Côte d'Ivoire (GLCI) pour rechercher la

protection du grand maître Hamed Bakayoko, ministre de la défense. 

 

source 

LA LETTRE DU CONTINENT