Publié le 1 mars 2022- À la suite de cette annonce, le camp Soro n'a pas tardé à réagir

Publié le 1 mars 2022- À la suite de cette annonce, le camp Soro n'a pas tardé à réagir

Dans un communiqué lu samedi soir à la télévision nationale, le procureur de Bouaké, Braman Koné annonce la découverte d'armes au domicile de Guillaume Soro par des éléments des forces de sécurité.

 

À la suite de cette annonce, le camp Soro n'a pas tardé à réagir. Dans un communiqué qui nous est parvenu ce dimanche, Touré Moussa, son directeur de la communication, récuse cette découverte "miraculeuse" au moment où M. Soro Kigbafori se trouve en exil. Ci-dessous, l'intégralité du texte. 

 

Nous apprenons avec étonnement, suite à un communiqué lu par M. Braman KONE, Procureur près le tribunal de première instance de Bouaké et diffusé à la télévision nationale, que des armes auraient été trouvées à la résidence de M. Guillaume Kigbafori SORO à Bouaké, au terme d’une perquisition effectuée le vendredi 25 février 2022. 

 

La découverte miraculeuse de ces armes intervient au moment où M. SORO se trouve en exil depuis trois ans et qu’il n’a pas séjourné dans cette résidence depuis plusieurs années.

 

La mise à jour de cette prétendue cache d’armes est d’autant plus invraisemblable que tout le long de l’année 2020, plusieurs unités de l’Armée, de la Gendarmerie et de la Police, munies de détecteurs de métaux et appuyées par des drones, ont procédé à des perquisitions multiples et tatillonnes dans les résidences habitées par M. SORO à Abidjan, Zakoua, Lafokpokaha et Bouaké. 

 

Aucune de ces perquisitions, menées pendant des heures et effectuées sous la supervision de spécialistes en détection d’armement, n’a mis à jour l’existence d’une cache d’armes quelconque.

 

L’exhibition au journal télévisée de pièces d’armement rouillées relève d’une stratégie de manipulation à laquelle les Ivoiriens sont maintenant habitués et qui ne sert d’autres desseins que de fournir aux autorités ivoiriennes un moyen supplémentaire dans la guerre qu’elles ne cessent de livrer à M. SORO depuis sa démission de la Présidence de l’Assemblée nationale. 

 

Il est, en effet, bon de savoir que lors de son récent séjour à Bruxelles dans le cadre du sommet UE-UA, le président Alassane Ouattara s’est attelé à tout mettre en œuvre pour obtenir du ministère belge des affaires étrangères, le non-renouvèlement du visa accordé à M. SORO. 

 

La découverte miraculeuse de cette cache d’armes vise tout simplement à fournir à M. Ouattara et à son gouvernement le justificatif nécessaire pour appuyer leur requête auprès des autorités belges.

 

Ces méthodes de basse police, sont indignes d’un État sérieux et frappent du sceau de la fourberie leurs auteurs et commanditaires.

 

Le Président de Générations et Peuples Solidaires (GPS), n’accorde aucun intérêt à ces développements puériles et ne reconnait à M. Ouattara aucune forme de légitimité sur laquelle il se fonderait pour ordonner une perquisition de son domicile. 

 

M. Guillaume Kigbafori SORO consacre son énergie et son attention au combat qu’il mène pour faire émerger de façon irrémédiable en Côte d’Ivoire un État véritablement démocratique, social, impartial, libre et prospère, dont la finalité ultime est de placer l’humain au cœur de toute stratégie de croissance et de création de richesse.

 

TOURE Moussa

 

Directeur de la Communication