«Ça été un grand moment de retrouver après tant d’années le Président Laurent GBAGBO, un temps d’émotion d’autant plus grand que j’ai pensé à Simone que nous n’avons pas la chance de pouvoir rencontrer dans sa prison à Abidjan.

 

Le Président est en pleine forme physique et mentale, son humour, l’acuité toujours aussi pointue de ses analyses et les 4 heures passées à ses côtés ont été pour moi un très grand privilège car nous continuons à apprendre beaucoup de lui. L’historien qu’il est, le regard qu’il porte sur les affaires du monde et le recul que lui impose son enfermement en font une personnalité qui a pris une dimension continentale qu’il pourra mettre, je l’espère, le plus vite possible au service de ses compatriotes et de tous les africains.

 

Je sors de cette rencontre convaincue que le Président Laurent GBAGBO et Charles Blé Gouda n’ont pas leur place à Scheveningen. Danielle Boni Claverie »