AUTRE PRESSE
Publié le Jeudi 04 Septembre 2014

Sous ordre du Préfet de Bangolo, localité située à l'Ouest de la Côte d'Ivoire, trois familles ont été mises quarantaine dans le cadre de la lutte contre la prévention du virus d’Ebola.

Soupçonnés d’avoir séjourné récemment en Guinée où le virus d’Ebola bat son plein, trois de trois familles ont été mis en quarantaine dans la ville de Bangolo. Cette mise en quarantaine est une mesure de prudence et va durer 21 jours.

rnement ivoirien a décidé de fermer ses frontières avec la guinée et le Liberia où sévit le virus d’Ebola, tout en ouvrant des couloirs humanitaires.
Dans la région ouest-africaine, la présence du virus a été jusque-là confirmée en Guinée, au Libéria, en Sierra Léone, au Nigéria et au Sénégal, où plus de 1.500 personnes sont mortes, selon un bilan de l’Organisation mondiale de la santé publié fin août.
Le gouvernement ivoirien « prend acte » par ailleurs de la conférence des ministres de la Santé de la Cedeao, qui juge « improductive » la fermeture des frontières, poursuit le communiqué, qui prône « le renforcement de la surveillance épidémiologique » dans le pays.
Le Conseil national de sécurité, qui a regroupé plusieurs membres du gouvernement, des officiers de l’armée et des dirigeants d’entreprises publiques en Côte d’Ivoire, était présidé par le chef de l’Etat, Alassane Ouattara.
AUTRE PRESSE
Publié le Jeudi 04 Septembre 2014