300 ex-rebelles recrutés dans le cadre de l’addr pour servir les douanes ivoiriennes sont en colère contre les autorités gouvernementales.et pour cause, ils ne comprennent pas le mépris que ces autorités affichent à leur endroit depuis la fin de leur formation commune de base en janvier dernier au camp du génie militaire et du 3ème bataillon de Bouaké.

A les en croire, au moment où ils devaient aller en stage dans les services de douane, leurs noms ont été omis de la liste des 2000 recrues. malgré leurs nombreuses interpellations, les autorités de l’addr et des douanes sont restés sourdes à leur appel. alors qu’ils ont satisfait aux différentes visites médicales.
ainsi, ils ne comprennent pas ce qui leur arrive puisqu’ils ne perçoivent plus depuis huit mois la prime de 80.000f.cfa octroyée par la Banque mondiale.

C’est pourquoi, les 300 ex-rebelles qui ont bénéficié d’une formation militaire menacent de se faire entendre par tout autre moyen si dans trois jours rien n’est fait pour résoudre
leur situation. par ailleurs,ces jeunes gens qui regrettent d’avoir combattu pour la rébellion ivoirienne actuellement au pouvoir révèlent que ce sont 991 excombattants qui ont été
effectivement recrutés par l’addr. le reste du contingent
des 2000 hommes pour les services des douanes est
constitué, selon eux, d’infiltrés protégés par des responsables
de l’addr. enfin,ces ex-rebelles soutiennent qu’ils ont été contactés par des individus pour être des mercenaires en centrafrique,
vu leur oisiveté
AUTRE PRESSE