Vendredi 10 octobre sur le plateau du journal de la chaîne Telesud, Christian Vabé président du RPCI-AC a craché du feu et a assené ses vérités au régime Ouattara.
Interrogé par la journaliste Patricia Drailine sur le refus du gouvernement Ouattara de transferer l’épouse du Président Laurent Gbagbo à la CPI, il a répondu sans détours : « Simone Gbagbo doit être purement et simplement libérée par Ouattara a dit à Daoukro que ses opposants n’étaient que des prisonniers en sursis ».

De même que « Laurent Gbagbo et Blé Goudé qui doivent être libérés car la CPI est une Cour politique ».
Il donne pour preuve que Ouattara et Georges Soros, l’un des financiers de la CPI et de Human rights watch se sont récemment rencontrés à Washington et ont même dîné ensemble.
Concernant la présidentielle de 2015, Christian Vabé a repondu qu’ « Alassane Ouattara n’est pas éligible en 2015, car c’est grâce à l’article 48 utilisé par Laurent Gbagbo qu’il a été éligible en 2010 ».

Même son de cloche concernant la Commission électorale indépendante qu’il juge nulle et de nul effet car non consensuelle, déséquilibrée, et présidée par Youssouf Bakayoko, l’homme de la fraude électorale de 2010 pour être allé à l’hôtel du Golf QG de Ouattara proclamer de faux résultats donnant ce dernier vainqueur.: « La CEI a volé en éclats car l’opposition, les évêques, la société civile, et le MFA ont claqué la porte, du fait qu’elle n’est pas consensuelle. L’opposition doit avoir la Présidence de la CEI, Youssouf Bakayoko doit être limogé, et la CEI doit être consensuelle et équilibrée », dira-t-il à ce sujet.
Mireille (Mimi) Kouamé