Certains n’ont pas fini de tout ramener à la politique avec une pilule Zahoui qu ne semble toujours ne pas passer.

En effet, Sabri Lamouchi s’attendait à tout sauf à être interrogé sur une supposé « inexpérience » par un journaliste notoirement connu pour être pro-Gbagbo.

« Est ce que le fait de remplacer trois attaquants par encore trois attaquants est le signe de votre inexpérience? » telle fut la question de trop posée à un entraineur à la sortie d’une belle et nette victoire 3 à 1 ce samedi soir à Abidjan face au Sénégal dans le cadre du troisième tour des éliminatoires.

La goutte d’eau qui aura fait débordé le vase de l’entraineur, il quittera la salle subitement en claquant derrière lui la porte après avoir souligner la non objectivité manifeste des poseurs de questions. « Vous les journalistes vous n’êtes pas objectif donc je m’en vais ».

L’incident provoquera la moquerie des camps des journalistes pro-Gbagbo et la consternation ches les autres, alors que ces derniers avaient des questions sportives non en rapport avec la personnalité de l’entraineur, à poser. Salomon Kalou tentera poliment de prendre le relai en demandant aux journalistes railleurs d’au moins moins reconnaitre le mérite des éléphants et de leur entraineur après la victoire synonyme d’option pour la qualification.

Notons qu’avant de claquage de porte, Sabri Lamouchi avait exprimer son amertume quant au but sénégalais inscrit aux derniers instants du match. « Le but sénégalais m’a beaucoup frustré » a laconiquement répondu l’entraineur des éléphants.

Sabri Lamouchi pourrait désormais, selon nos informations, se soustraire à toute conférence de presse et ce au grand dam des journalistes d’organes autre que d’opinion.

lecri