Tourisme : Docteur Aphing face à la presse
Vendredi 10 Octobre 2014. Abidjan. Le directeur de Cabinet du ministère du tourisme Aphing Kouassi était face à la presse pour apporter des éclaircis à la grève observée par ses agents.

Publié le dimanche 12 octobre 2014 | Xinhua
Les agents du ministère ivoirien du Tourisme et ceux du ministère en charge de l' Agriculture ont lancé des mots d'ordre de grève pour réclamer le paiement de primes, a-t-on appris samedi auprès des syndicalistes.

Selon le secrétaire général du syndicat des agents du ministère du Tourisme, Raymond Gnekpé, le non-paiement des indemnités d' incitation se trouve à la base de la colère du personnel qui observe un arrêt de travail depuis plusieurs semaines.

"Les agents devaient percevoir depuis 2010, leurs indemnités d' incitation lorsque la régie d'avance et de recettes avait été mise en place. En 2013, la régie avait réussi à engranger la somme de 80 millions de francs Cfa que le syndicat avait demandé de partager aux agents comme étant leurs primes.

Mais cela n'a pas été fait et la situation est restée en l'état ", a expliqué M. Gnekpé, soutenant que c'est cette régie qui prend en compte le paiement des primes des agents.
"La grève touche toute l'étendue du territoire national.

Les structures du ministère du Tourisme sont paralysées dans 12 directions régionales ainsi que dans les neuf départements", selon le Secrétaire général du syndicat national des agents du tourisme.

"Ils avaient promis payer les primes le 31 août mais rien n'a été fait", a-t-il soutenu.
Pour sa part, le ministère du Tourisme a appelé les grévistes à reprendre le travail.
"Le ministère mène des actions pour améliorer les conditions de travail des agents", a estimé le directeur de cabinet de ce ministère Germain Ndri Aphing Kouassi.
De son avis, le paiement des primes est régi par des textes et il convient de respecter les normes.

"Nous sommes un secteur transversal. Le ministère du Tourisme ne peut pas décider seul de payer des primes", a noté M. Aphing Kouassi.

"Nous continuons à prôner la voie du dialogue", a-t-il assuré.

Quant aux agents du ministère de l'Agriculture, ils ont projeté une grève pour les prochains jours, ils menacent de paralyser les services par une grève les prochains jours, soutenant que les primes octroyées aux travailleurs ne sont plus perçues depuis deux ans.

"Le personnel du ministère de l'Agriculture a décidé d'observer un arrêt de travail d'avertissement de trois jours sur toute l'étendue du territoire national à compter de lundi 20 octobre si les primes bloquées depuis deux ans n'étaient pas payées et que les textes d'application du décret instituant des recettes non- fiscales au sein du Ministère de l'Agriculture, en vue de l'amélioration des conditions de vie et de travail du personnel du Ministère de l'Agriculture n'étaient pas pris", ont prévenu les syndicalistes.

Les usagers des différents ministères se disent inquiets et souhaitent un dénouement heureux de ces crises afin que les services de l'administration publique reprennent ou poursuivent leur fonctionnement normal.