Des représentants de plusieurs mouvements ivoiriens de défense des droits de l'homme se sont rendus le 1er octobre à La Haye, aux Pays-Ba pour demander l'ouverture de nouvelles enquêtes.
Conduite par Drissa Traoré, vice-président de la FIDH et président d'honneur du Mouvement ivoirien des droits humains, la délégation a rencontré de proches collaborateurs de Fatou Bensouda, la procureure de la Cour pénale internationale, à qui elle a fait part de son souhait de voir la CPI engager de nouvelles enquêtes, notamment au sein des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI).

>>video  aussi : Blé Goudé : "Les vrais criminels ne sont pas là, ils sont à Abidjan"

"Il en va de la crédibilité de la Cour, explique un proche du dossier. Nous sommes d'accord avec les procédures engagées contre Charles Blé Goudé et Laurent Gbagbo, mais la volonté de mettre en oeuvre une justice impartiale ne doit pas rester un voeu pieux." Le bureau de la procureure leur a répondu qu'il n'y aurait pas de "justice à deux vitesses" et que des enquêtes étaient en cours dans les rangs de l'armée ivoirienne.
autre presse