Les Commandants des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci) sont désormais interdits de parler à la presse, a appris APA samedi de source officielle dans la capitale économique ivoirienne. 


« Aucun Commandant des Frci (Forces républicaines de Côte d'Ivoire) ne doit parler à la presse sans autorisation », a déclaré samedi sur les antennes de la télévision nationale première chaîne, le Procureur militaire, Bernard Ange Kessi. 
 
« Tous ceux qui parleront à la presse sans autorisation seront poursuivis », a-t-il prévenu en expliquant que l'objectif de cette mesure est notamment d'éviter des « paroles de nature à jeter l'opprobre sur la corporation ». 
 
Le Commissaire du gouvernement a également annoncé qu'à ce jour quelque 98 dossiers de gendarmes, policiers et militaires ont été traités pour diverses infractions. 
APA