Nous savons que le dossier d'accusation de M Alassane Dramane OUATTARA est lourd, néanmoins, nous devons l'enrichir de plus bel, nous devons le consolider afin que le jour de son jugement à la CPI, sa condamnation soit une évidence.
Pour cela, je vous demande, Ivoiriens et Ivoiriennes, où que vous soyez, d'avoir toujours votre appareil photo, votre caméra ou votre téléphone portable pourvu d'une caméra ou d'un appareil photo afin de filmer ou de photographier discrètement, sans mettre votre vie en danger, toutes les scènes d'agressions physiques ou morales des citoyens par les FRCI, les DOZOS et leurs supplétifs en uniforme ou en civil. Dans le commentaire qui accompagnera votre film, vous mentionnerez: les noms de l'agresseur et/ou celui de l'agressé (si vous le connaissez), la date des faits et le lieu; vous les inscrirez au verso de la photo.


Vous qui avez fait l'objet d'incarcération devez écrire votre histoire, décrire les tortures que vous avez subies. Et conserver soigneusement ces témoignages, le moment venu, nous vous communiquerons l'adresse postale ou numérique pour nous les faire parvenir et nous les mettrons à la disposition des Avocats qui seront chargés de la défense des victimes de la barbarie de M OUATTARA et nous remettrons copie à l'accusation.

 


Ayez à l'esprit que M OUATTARA est coauteur de chaque coup de fusil tiré sur un Ivoirien ou une Ivoirienne par un FRCI, un DOZO, ou un supplétif des armées occultes de OUATTARA. Chaque coup de marchette sur un Ivoirien ou une Ivoirienne, le viole d'une fille, ou d'une femme est fait au nom et pour le compte d'Alassane Dramane OUATTARA et cela doit être porté à la connaissance de la CPI.

 


Chaque Ivoirien et chaque Ivoirienne devra se constituer enquêteur pour faciliter la tâche à la CPI.
Vous qui travaillez au Port d'Abidjan et de San-Pedro, les douaniers, vous qui travaillez dans les banques et les grandes Sociétés devez noter toutes les malversations financières opérées par Dominique OUATTARA, les SORO Guillaume, les COM-ZONES et les satellites de ces personnes, vous qui travaillez à la Présidence, à la Primature, noter la masse d'argent qui sort de la Côte d'Ivoire par jour. Ces informations permettront de corroborer le crime économique.
Chers Compatriotes, chacun de nous doit mener la lutte à son niveau et avec les moyens dont il dispose, notre indépendance et notre souveraineté sont à ce prix.

 


Vive la République de Côte d'Ivoire
Que Dieu bénisse le Peuple Ivoirien
Maître Gervais TETI
Vice-Président du RPCI-AC