Cinq mineurs illégaux, dont des enfants, ont été tués lundi dans l’effondrement d’une mine d’or clandestine à Sakassou, dans le centre de la Côte d’Ivoire, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

"Cinq personnes sont mortes dans un éboulement qui a aussi fait quatre blessés graves", a déclaré Jacob N’Zi, administrateur de la société Global Minerais, propriétaire d’un permis de recherche d’or, à proximité du site de
l’accident.

Les victimes, de "nationalité burkinabè, exploitaient une mine clandestine, à travers l’activité de l’orpaillage", a souligné le préfet de Sakassou, Ange Tchikaya Kouakou, déplorant la "régularité de ces genres d’accidents" sur le site.

La Côte d’Ivoire a inauguré en début d’année sa quatrième mine d’or dans le sud-ouest du pays, censée faire passer la production aurifère nationale, actuellement de 13 à 16 tonnes par an.

L’activité minière ne représente pas plus de 5% du PIB, selon le ministère des Mines.

Toutefois, des milliers d’orpailleurs ont fait leur apparition, depuis quelques années, exploitant illicitement l’or dans des dizaines de mines artisanales à travers le pays.

Publié le vendredi 17 octobre 2014 | AFP