Coup de colère des avocats ivoiriens contre L'impérialisme français en Côte d'Ivoire.

 Coup de colère des avocats ivoiriens contre L'impérialisme français en Côte d'Ivoire.


Les avocats ivoiriens ont protesté jeudi après-midi devant le palais de justice d’Abidjan Plateau, contre le projet de création d’un barreau de l’Organisation pour l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (Ohada), comme constaté sur place par KOACI.

Selon le secrétaire général de l’ordre des avocats de Côte d’Ivoire, la création de ce barreau n’a pas de sens, dans la mesure où l’espace Uemoa de l’Ohada fonctionne normalement selon les contestataires.

« Nous marquons notre indignation par la proposition de Paris de créer un barreau de l’Ohada. Ce projet est inopportun, parce que le barreau de l’espace Uemoa de l’Ohada fonctionne normalement. Donc un tel projet n’a pas droit d’être créé. Ce projet n’a pour but que de contourner les règles nationales, qui empêchent les avocats français à collaborer avec leurs collègues locaux, avant de s’adresser à la Cour commune de justice et d’arbitrage (Ccja). C’est une coopération que l’on veut nous imposer et ça nous disons non », a indiqué Me Houphouët Olivier à KOACI.

 

Selon la ministre française de la justice, Christine Taubira qui séjourne depuis mardi à Abidjan, la proposition de Paris de créer le barreau de l’Ohada, et qui suscite des malentendus en Côte d’Ivoire et au Bénin, viserait à améliorer la transparence dans un espace Ohada où le droit s’uniformise, où il y a facilité pour les affaires légales mais aussi facilité des affaires illégales notamment la corruption et le blanchiment d’argent.

Une marche de protestation du barreau ivoirien est annoncée pour ce vendredi à 10 heures, devant le palais de justice d’Abidjan Plateau, suivie d’une conférence de presse dans l’après-midi, avec pour thème « non à la création d’un barreau de d’Ohada », comme préconisé par Paris.

Donatien Kautcha, Abidjan