Quatre mois après son arrivée à la tête des éléphants , le torchon brûle déjà entre Hervé Renard et les dirigeants de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF).

A en croire le sélectionneur, ce lundi sur les antennes de RFI, il ne vit pas dans de bonnes conditions de vie en Côte d’Ivoire et dénonce le manque de confiance à son égard, des dirigeants de la FIF.

« Pour moi, le plus important c’est que la Côte d’Ivoire soit qualifiée pour la CAN.
Aujourd’hui, j’ai un sentiment de soulagement », a indiqué le technicien sur les ondes de la radio mondiale ce lundi avant de poursuivre. « C’est à moi de régler mes problèmes en tête à tête avec les personnes qui sont en charge de cette fédération. Je n’ai pas à faire part de mes sentiments à tout le monde. Beaucoup de gens sont au courant de cette situation, mais personne ne bouge . Certainement que l’on a attendu que cette qualification se passe et quelque part c’est un manque de confiance. Beaucoup de gens sont au courant de cette situation, mais personne ne bouge Certainement que l’on a attendu que cette qualification se passe et quelque part c’est un manque de confiance. »

A la question de savoir, s’il conduira les élephants en Guinée Equatoriale, le vainqueur de la CAN 2012 avec la Zambie, dit ne pas détenir la réponse, mais invite son employeur à assumer sa responsabilité en cas d’échec.

« Je ne détiens pas la réponse. Lorsque vous dite quelque chose à quelqu’un, soit il en tient compte, soit il n’en tient pas compte ou soit il ne peut rien faire ou soit il peut faire quelque chose (sic). Les problèmes sont aussi simples que cela, il suffit d’être clair et chacun prend ses responsabilités ».

Le Sporting Club de Bastia a approché Hervé Renard après le limogeage de Claude Makelele et devrait engager des discussions avec lui cette semaine.

Hervé Renard a été désigné entraineur de la Côte d’Ivoire en juillet dernier après un appel à candidature.
AUTRE PRESSE