Un syndicat du personnel du ministère ivoirien de la Construction (SYLAC) a annoncé mardi à Abidjan une « grève illimitée » le 18 août pour exiger des primes trimestrielles et indiciaires allant de 450.000 à 1,8 millions FCFA par agent.

“Ce sera une grève illimitée, citoyenne. Chacun reste chez soi jusqu’à ce que solution soit trouvée à nos problèmes. La souffrance que nous endurons est trop“, a martelé Gervais Zohi, secrétaire général du Syndicat libre des agents de la Construction (SYLAC), à une conférence de presse.

Les syndicalistes réclament l’application des textes, et disent vouloir « poursuivre la lutte jusqu’à l’obtention de l’arrêté ministériel portant répartition des primes et de la cessation du mépris à leur endroit ».

Le SYLAC, l’un des trois principaux syndicats du ministère de la Construction, exige 450.000 FCFA de prime pour les plus petits grades et 1,8 millions FCFA pour les fonctionnaires de grades supérieurs, pour un total de 760 agents répartis sur toute l’étendue du territoire.

“Nos percevons des per diem de 60.000 FCFA par semestre. C’est trop peu. On devait nous verser nos sous en juin, mais nous n’avons encore rien reçu“, a déploré M. Zohi, qui affirme que toutes leurs tentatives pour rencontrer leur ministre Mamadou Sonogo, ont été vaines.

Le secrétaire général du SYLAC a dénoncé également l’effectif pléthorique des contractuels au sein de son ministère. “Les guichets sont gérés par des contractuels qui n’ont aucune base. Ils n’ont pas de matricules et font ce qu’ils veulent“.

Début mars, 9 agents du SYLAC avaient été arrêtés par les forces de l’ordre, puis relaxés, après une grève dans l’enceinte de la Cité administrative du Plateau, centre des affaires d’Abidjan, qui abrite le ministère de la Construction, du Logement, de l’Assainissement et de l’Urbanisme.

JAD