La représentante spéciale du SG de l’ONU en Côte d’Ivoire, Mme Aichatou Mindaoudou Souleymane encourage Abel Naki.

Présent en terre ivoirienne depuis le 15 septembre 2014, le président fondateur du Cri Panafricain, M. Abel Gohou Naki poursuit toujours sa série de visite des acteurs politiques ivoiriens. Abel Naki qui a promis rencontrer outre, les leaders politiques, les organisations internationales présentes sur notre sol, a été reçu ce mercredi 1er octobre 2014 sur le coup de 12h30 (GMT) par la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en Côte d’Ivoire, Mme Aichatou Mindaoudou Souleymane au siège de l’organisation sis à Abidjan (Sobroco).
Durant un peu plus d’une heure d’horloge, les deux personnalités ont décrypté l’actualité socio politique ivoirienne.

« Je suis venu vous informer que je suis en Côte d’ivoire depuis le 15 septembre, pour participer au processus de réconciliation. C’est vrai que nous avons marché en France et dénoncé l’arrestation arbitraire du président Laurent Gbagbo. Mais aussi réclamé la libération de tous les prisonniers politiques, et surtout de Simone Gbagbo, et enfin exigé le retour sécurisé des exilés. Mais quand on fait cela pendant trois ans loin du pays, il fallait revenir sur le terrain pour constater l’évolution des choses (…) Et depuis que nous sommes arrivés, il est à constater que la situation sécuritaire a connu une nette amélioration. On nous disait qu’il y avait des dozos dans les rues ainsi que des chars de l’ONUCI. Seulement si à Abidjan tout cela n’est plus vrai aujourd’hui, il nous revient qu’à l’intérieur du pays les dozos continuent de régner en maître » a introduit Abel Naki avant de féliciter l’organisation des nations unies en Côte d’ivoire pour son rôle joué dans la normalisation de la vie socio politique dans notre pays. Mais avant de terminer, le président du Cri panafricain, comme il ne cesse de le dire à tous ses interlocuteurs « nous au cri panafricain, proposons l’organisation d’une conférence nationale souveraine du pardon et la création d’un haut commissariat aux refugiés confié à l’opposition…Le cri panafricain est prêt à jouer sa partition pour qu’enfin les fils et filles de la Côte d’ivoire se réconcilient et participent au développement du pays ».

Prenant la parole, Mme Aichatou Mindaoudou, a salué la visite du Cri panafricain dans les locaux de l’ONUCI, une visite que l’organisation attendait depuis une semaine.
« Je suis particulièrement heureuse que vous veniez nous voir. Mais aussi, je vous encourage dans votre initiative de contribuer à la normalisation de la vie socio politique dans votre pays. Ici c’est chez vous. Et je suis prête à vous aider à accomplir votre mission » a dit, la représentante spéciale du secrétaire générale de l’ONU en Côte d’Ivoire. Et de poursuivre : « Ici nous recevons tout le monde, tous les acteurs politiques car l’une de nos missions est de participer à la normalisation du climat socio politique en Côte d’ivoire. Pour ce qui est des remarques que vous avez faites à votre arrivée, il faut noter que nous veillons à ce qu’il n’y ait plus de Dozo ni de chars de l’Onuci effectivement dans les rues d’Abidjan. Sur la question des prisonniers politiques, effectivement, nous suivons avec intérêt l’évolution des dossiers judiciaires et croyez moi, les choses s’améliorent. Vous avez parlé des refugiés.

Nous sommes en contact avec le HCR qui nous fait le point de la situation quotidiennement. Les choses avançaient lorsque le phénomène du virus d’Ebola est venu freiner le retour des refugiés. Mais avec l’annonce du Gouvernement ivoirien, d’ouvrir les frontières aériennes avec les pays limitrophes nous pensons reprendre le processus du retour des refugiés chez eux ici en Côte d’ivoire dans les jours à venir. » Et de conclure : « Pour ce qui est de vos propositions de sortie de crise, ce sont là des propositions concrètes que nous soutenons et j’espère que vous saurez convaincre surtout tous ceux qui sont loin du pays à jouer eux aussi leur partition pour que votre pays retrouve la stabilité. Aussi n’hésitez pas à revenir nous voir pour qu’ensemble nous étudions ces différentes propositions qui me semble-t-il peuvent être une voie idéale de sortie de crise ».
Il faut noter que Mme Aichatou Mindaoudou avait à ses côtés, Mesdames Hawa Lee et Kadidia Ledron respectivement assistante spéciale et porte parole de la RSSG. Au rang de la délégation du cri panafricain se trouve Abel Naki, Emmanuel Veh, Parfait Coulibaly et Vabé Adrien.
Africa Tv