Alain Lobognon fait partie de ceux qui ne sont pas pour l’arrivée de Giovanni Trapattoni sur le banc des Eléphants. Le ministre des sports et des loisirs qui n’a rien contre la personne du technicien italien estime que ce n’est pas encore le moment de penser au successeur de Lamouchi. Selon lui, il faut d’abord tirer les leçons des nombreux échecs des Eléphants.

«Que les Ivoiriens tirent d’abord les leçons des échecs des Éléphants depuis 2006 avant de s’égosiller sur le choix d’un entraîneur. Le choix du nouveau coach des Éléphants se fera après le bilan du Mondial 2014 », a déclaré le ministre des Sports sur son compte twitter. Pour le locataire du 8è étage de la tour B au Plateau, ce n’est qu’après le bilan que le débat sur le choix du nouvel entraîneur devrait s’ouvrir.

A l’en croire, il faudra pour le moment chercher à connaître les raisons profondes des échecs des Eléphants. D’ailleurs, sur la question du nouveau patron du banc des Eléphants, le patron du sport avoue être contre le choix d’un expatrié. Alain Lobognon préfère la touche locale. «En tant que Ministre des Sports de Côte d’Ivoire, je préfère un national à Trapattoni» indique Alain Lobognon. Pour le ministre des sports, la Côte d’Ivoire, a remporté son seul trophée avec Yéo Martial, un technicien ivoirien. Pas qu’il pense forcement à l’excoach des Eléphants mais Alain estime qu’il y en a d’autres qui ont de la qualité. « Les entraîneurs, la Côte d’Ivoire en compte en qualité », a-t-il rappelé.
AUTRE PRESSE
03/07/2014