Milices contre populations: Telle est la voie choisie par Ouattara pour se maintenir au pouvoir, en plus de l’achat des voix, du rattrapage ethnique et des fausses promesses électorales.
A cet effet, le président de la République a maillé tout le territoire ivoirien de ses milices, composées des Frci, renforcées par 65.000 dozos et 60.000 ex-combattants à sa solde, que Ouattara se refuse à désarmer jusqu’à l’élection présidentielle d’octobre 2015. Le chef d’Etat-major a dévoilé le plan du pouvoir en décrivant cette armada violente et hétéroclite comme « l’armée de réserve ».

M. Ouattara compte sur la peur que suscite ces forces formelles et informelles, dont les méfaits sanglants sont connus de tous mais inébranlablement impunis (20-21, Duékoué, gendarmes de Bouaké, Vavoua, pillages des banques centrales, baston des opposants, assassinat de Joel Tiemoko, braquages etc.) pour contraindre les populations soit à voter pour lui, soit à rester chez elles le jour du vote, l’abstention étant de facto un choix en faveur de Ouattara.
LIDER appelle tous les Ivoiriens à refuser de se laisser intimider. La peur est l’arme la plus puissante que les pouvoirs totalitaires utilisent pour barrer le chemin à la démocratie et la liberté. La seule façon de les faire reculer est d’être nombreux à courageusement leur dire: NON. Comme le disait Nelson Mandela: « Le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de la vaincre. »
Surmontons nos peurs: Ensemble, nous réussirons l’alternance en 2015.

LIDER – Liberté et Démocratie pour la République (CI)