Sebastien Dano Djédjé, président du comité d'organisation du prochain congrès du Front Populaire Ivoirien (FPI) a dévoilé les conditions d'exigibilité à la présidence du parti.Cependant, informés de la candidature de Laurent Gbagbo détenu à la Haye, il faut bien s'interroger sur la faisabilité de la chose.

Accéder à la présidence du FPI necessiterait les conditons suivantes :
« Avoir au moins Cinq (05) années de présence dans le Parti ;
Avoir appartenu à un organe central de direction ou de contrôle du Parti ;
Ne pas être sous le coup d’une sanction disciplinaire »,a souligné l’ancien ministre de la réconciliation dans son document.

Le dossier de candidature, pour sa part, devrait comporter les pièces suivantes :
« Une (1) demande manuscrite ;
La Photocopie de la CNI ou l’Originale de l’attestation d’Identité́ ;
Deux (02) photos d’identité́ du même tirage ;
La carte de militant de l’année 2014 ;
L’Attestation de régularité́ de cotisations depuis 2012, délivrée par le SNAFIP ( Cartes de membres de 2012 à 2014) ;
L’Attestation d’appartenance à une Fédération, délivrée par le Secrétaire Fédéral ;
L’Attestation d’appartenance à un Organe Central, délivrée par l’organe concerné ;
Le reçu du droit de candidature d’un montant de Cent Mille (100 000 ) FCFA, délivré́ par le SNAFIP ».

Il faut aussi rappeler que l'ex-président, Laurent Gbagbo, avait rendu sa démission en 2000 lors de son accession à la tête du pays.

On peut, néanmoins constaté que, les critères définis par le comité d'organisation du Congrès FPI seront difficile à remplir pour le détenu de la Haye donc difficile d'être élu président du parti.

Cependant, tout peut basculer alors que Laurent Gbagbo vient de se faire refuser la permission de participer aux funérailles de sa mère, Gado Marguerite décédée depuis peu.
AUTRE SOURCE