Un grand pays se mesure généralement à la dimension de son économie et de son armée. Le président Ouattara qui veut se donner les moyens de conduire la Côte d’Ivoire à l’émergence en 2020 rêve également d’une armée forte, bien équipée et bien formée. Ainsi, après avoir équipé les forces terrestres en véhicules d’intervention et de transport de troupes de type Acmat, le chef suprême des armées vient de passer une commande de trois bâtiments pour l’équipement de la marine nationale. Ces navires, des patrouilleurs livrés par le constructeur français Raidco Marine sont les plus gros engins de l’histoire de la marine ivoirienne.
« ’Emergence », le premier de ces patrouilleurs qui mesure 33 m de long et 6,5 m de large a quitté le quai des TCD de Lanester en France. Il a pris la mer hier pour Abidjan. Il a pris le large avec 14 officiers et sous-officiers mariniers ivoiriens, et trois marins français. Eléments du constructeur naval ils aideront l’équipage ivoirien àprendre le bateau en main. Leur arrivée à Abidjan est prévue le lundi 23 juin, à 10 h, après deux escales à Agadir au Maroc et à Dakar au Sénégal. Le patrouilleur commencera alors à remplir sa mission d’Action de l’état en mer (Aem) dans le golfe de Guinée.

Après L’Émergence, le deuxième patrouilleur sera livré en octobre, et] le troisième en mars 2015. Avant ces trois acuquisitions, 30 embarcations de surveillance lagunaire et trois vedettes de surveillance côtière ont été livrées à Abidjan par Raidco. Quatre embarcations de type commando forces spéciales devraient être convoyées dans les prochains mois. Avec ces équipements, la Côte d’Ivoire est en train de se donner les moyens d’apporter une riposte appropriée aux nombreux pirates qui écument le golfe de Guinée.
De quoi le régime Ouattara a t-il donc peur?
Autre source
04/06/2014