ans l’affaire Assale Tiemoko contre X pour tentative d’assassinat, une plainte comportant des informations capitales avait été déposée au parquet d’Abidjan le 12 décembre. Jusqu’à fin février, ne voyant aucune procédure ouverte, nous nous sommes rendus au parquet pour avoir des informations sur la suite donnée à la plainte par le procureur. Là, nous avions découvert que la plainte n’avait pas été traitée, elle n’a été confiée à aucun procureur ni transmise à la police ni à la gendarmerie. Pourquoi? Aucune raison ne nous a été donnée. On s’est contenté de nous demander d’introduire une seconde plainte. Ce que nous avons fait. Deux mois plus tard et quatre mois au total après la tentative, aucune enquête n’a encore été ouverte. Ma patience à atteint ses limites. La.semaine prochaine, mon conseil va se prononcer sur ce dossier et je prendrai certainement ma plume pour la tremper dans ce parquet. Parce que d’autres menaces de mort depuis l’affaire des primes impayées sont proférées contre ma personne dont l’une directement rendue publique par l’ex-chefcab de l’ex ministre des sports.


Est il normal que le parquet qui s’est récemment dans un procès en diffamation contre moi, empressé de me déclarer coupable avant d’exiger de moi une amende de dix millions (un procès que j’ai gagné au final), reste les bras croisés devant les plaintes d’un citoyen qui dit qu’on a tenté de lui ôter la vie et qui a fourni des informations qui auraient pu permettre de retrouver rapidement les auteurs de cet acte?

Faudrait-il que j’ouvre moi-même une enquête sur l’attitude du parquet? La semaine prochaine on déposera une nouvelle plainte cette fois pas contre X et on découvrira ce qui se passe au niveau des autres plaintes. On aurait voulu gagner du temps pour permettre aux auteurs de disparaître qu’on ne s’y prendrait pas autrement. C’est inacceptable.

Par Tiémoko Antoine Assalé