Le gouvernement ivoirien a noué, lundi après-midi, le dialogue avec l'opposition réunie au sein de la Coalition nationale pour le changement (CNC), a constaté un journaliste d’IvoireBusiness sur place au ministère de l’Intérieur à Abidjan.

Une délégation de la CNC composée de Laurent Akoun (FPI, tendance Abou Drahamane Sangaré), Mamadou Koulibaly (LIDER), Bertin Konan Kouadio dit KKB (PDCI), Kablan Brou (PDCI), et Jean Enoch Bah (CRI), a été reçue par le ministre d'Etat, ministre de l'intérieur et de la sécurité, Hamed Bakayoko.

 

Selon Mamadou Koulibaly, "le but essentiel" de cette rencontre était de "se présenter" au ministre d'Etat et lui dire que "désormais une coalition est née. Elle s'appelle la CNC, lui présenter notre charte, nos inquiétudes par rapport aux élections à venir…".

La CNC organisera son deuxième meeting le samedi 27 juin à Koumassi (Sud d'Abidjan) et le troisième le 8 juillet à la place de la République au Plateau à Abidjan.

Pour sa part le ministre d'Etat a indiqué avoir eu des "échanges qui ont permis de mieux nous comprendre". "J'ai dit à la délégation de la CNC notre engagement afin qu'ils puissent faire librement leurs activités", a poursuivi M. Bakayoko.

C'est un début et je suis disposé à discuter avec eux sincèrement", a conclu Hamed Bakayoko.

Au cours de son premier meeting de samedi à Yopougon (Ouest d'Abidjan), la CNC a réclamé le respect de la Constitution, la modification de la Commission électorale indépendante (CEI) actuelle, taillée sur mesure pour Alassane Ouattara, la libéralisation des médias d’Etat, et la libération de tous les prisonniers politiques.

Serge Touré