C’est pour juguler les grèves intempestives dans les Universités, à défaut de les enrayer, que le président de la République prend cette décision, comme l’indiquent les sources citées plus haut. Elles le préoccupent à un point tel qu’il ne pouvait plus rester muet sur la question, indiquent nos sources. Ainsi, le Président Alassane Ouattara, au regard des rapports conflictuels entre le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique et les syndicats des enseignants et des étudiants, a trouvé une solution pour le retour définitif de la paix sur les campus. Les mêmes sources indiquent que le chef de l’Etat, revenu de son voyage en Turquie, pense remplacer Gnamien Konan par Koné Nabagné Bruno, actuel ministre de la Poste et des techniques de l’information et de la communication.


Et le premier héritera du portefeuille ministériel du second. Juste un réaménagement technique, comme cela l’a été dans un passé récent, avec le départ de Cissé Ibrahim Bacongo de l’enseignement supérieur pour la Fonction publique. De fait, le numéro un ivoirien règlera plusieurs problèmes à la fois, notamment la question de l’électorat baoulé, la sérénité en milieu universitaire et la solidarité gouvernementale. Gnamien Konan, informaticien de formation, pourra ainsi mettre en pratique et en valeur son expertise dans le domaine des techniques de l’information et de la communication. Koné Bruno, selon les mêmes sources, demeura le porte-parole du Gouvernement.


Cela n’est pas incompatible, puisque par le passé, Zémogo Fofana, ministre de l’Enseignement supérieur dans le Gouvernement de Seydou Diarra après la table ronde de Linas Marcoussis, a eu à assurer la tâche de porte-parole sans accroc. Enfin, les attaques contre Soro et des échanges au vitriol entre certains membres du Gouvernement pourront aussi cesser, espèrent ces sources, qui disent le détenir du chef de l’Etat. Le ministre Gnamien Konan, considéré comme ‘’un ministre bavard’’, aura moins d’occasion pour faire ses sorties jugées tonitruantes par certains. L’on apprend que sa dernière sortie sur les réseaux sociaux a le plus agacé le Président Ouattara. Il disait, en substance, ‘’ce qui est important pour moi, par dessus tout, c’est ce que je peux apporter à la jeunesse et à mon pays et non à un groupuscule de gens qui ont décidé de tout emporter sur leur passage, y compris leur propre avenir. J’espère que ceux qui me jugent en tiennent compte et surtout se demandent quel est leur apport personnel à la jeunesse et à leur pays. Qu’ils se tranquillisent, ce débat aura lieu incessamment à moins qu’ils souhaitent qu’on le fasse maintenant…GK ‘’. Est-ce la goûte d’eau qui a fait déborder le vase ?

Le MANDAT