La nouvelle s’est répandue hier, comme une trainée de poudre à Abidjan. Un coupeur de têtes aurait été arrêté en possession d’une tête humaine et des litres de sang, dans une maison inachevée à Jean Foly à Port-Bouët. Il était accusé d’avoir enlevé des enfants. Surexcités et en colère, les populations ont bloqué pendant des heures, l’axe Port Bouët-Bassam. La maison où le suspect s’est réfugié, n’a pas échappé non plus à la colère de la foule, qui voulait en découdre coûte que coûte avec le suspect. Les forces de l’ordre du district de police de Port-Bouët, l’individu n’avait ni tête, ni du sang, en sa possession. Mais plutôt, quatre têtes de cabri que ses lyncheurs ont assimilé à des têtes humaines.

Il s’avère que le concerné était un tradi-praticien, qui avait l’habitude de pratiquer ’’sa science’’ dans une maison inachevée à Jean Foly. Par ailleurs, selon des sources sur place, aucune trace de sang ni de pratiques macabres n’a été retrouvée dans cette habitation. «C’est une maison envahie par les hautes herbes. Sur place, nous avons trouvé des poupées, celles qu’on utilise pour la pratique du vaudou et un morceau de percal blanc», révèle notre source. Malheureusement, trois policiers, notamment, un Commissaire adjoint, un Lieutenant et un Sous officier ont reçu des jets de pierre, causant un blessé dans leur rang. Quant au tradi-praticien, il était dans un état critique après avoir été battu par les populations. Il a été évacué dans un hôpital.
autre source