Ils ont grimpé par dessus la clôture (de son domicile) et m’ont enlevé de force. J’étais encore couché dans ma chambre

Ils ont grimpé par dessus la clôture (de son domicile) et m’ont enlevé de force. J’étais encore couché dans ma chambre

Abidjan - Un député pro-gouvernemental a été brièvement séquestré lundi matin par des militaires ayant participé à la mutinerie de la semaine dernière à Bouaké (centre), deuxième ville de Côte d’Ivoire, a-t-il annoncé à l’AFP.

 

"Ils ont grimpé par dessus la clôture (de son domicile) et m’ont enlevé de force. J’étais encore couché dans ma chambre. C’était une dizaine de soldats", a raconté à l’AFP Bema Fofana.

 

Les mutins l’ont ensuite conduit dans un endroit tenu secret avant de le relâcher en milieu de matinée, sous la pression de quelques uns des élément du groupe, selon le député.

 

Membre du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), la coalition soutenant le président Ouattara, M. Fofana faisait partie des élus qui ont critiqué les mutins et avait organisé dans Bouaké une marche de protestation contre leurs exactions.

 

 

L’armée ivoirienne, forte de 22.000 hommes, compte beaucoup de gradés, pour la plupart d’anciens rebelles.